Manta Océanique ou Manta de Récif ?
L'essentiel pour les différencier

La raie manta océanique est probablement l’une des espèces les plus fascinantes de nos croisières. Mais savez-vous comment faire la distinction avec la raie manta de récif ? Toute les deux se ressemblent, mais certaines différences peuvent facilement être observées. Elles se distinguent de part leur taille, leur coloration, véritable carte d’identité ainsi que leur comportement propre à chacune.

Taille
Tout d’abord la taille est à observer. En effet, la manta océanique peut atteindre jusqu’à 7 mètres d’envergure et même parfois 9 mètres ! Celle de récif, plus petite, reste aux environs des 3 mètres en allant jusqu’à 5 mètres.

Anatomie
Une autre distinction physique entre les deux espèces est la présence d’une boursouflure à la base de la queue de la raie manta océanique, un résidu de colonne vertébrale, qui n’existe pas chez la manta de récif

Couleur
A propos de la couleur, on remarque, pour la manta océanique, une bouche généralement noire et deux patchs blancs sur la face dorsale laissent apparaître un « T » noir. Chez la manta de récif, la bouche est blanche et les patchs blancs dorsaux forment un « Y » noir.
De plus, à y regarder de plus près, les tâches ventrales, uniques à chaque individu et véritables empreintes digitales qui permettent de les identifier, se localisent différemment selon l’espèce. Chez la manta océanique, elles se trouvent uniquement entre les fentes branchiales et la queue, sans s’étendre sur les ailes alors qu’elles peuvent recouvrir tout l’abdomen chez la manta de récif.
Enfin, un large liseré noir sur la partie ventrale inférieure apparaît de façon franche sur la manta océanique. Il est plus discret chez celle de récif.

Comportement
Passons maintenant au comportement migratoire. Comme leur nom l’indique, chacune d’elle évoluent dans un environnement différent.
La raie manta océanique migre en fonction du zooplancton, son alimentation favorite, toujours en restant très au large des côtes. Friande des stations de nettoyage et de nourrissage se situant près des côtes, la manta de récif, elle, a un comportement relativement sédentaire. Elle évolue toujours dans un secteur identique plus ou moins vaste avec parfois des migrations à la poursuite du plancton.

Manta océanique
Manta de récif
Manta océanique
Manta de récif

Vous l’avez bien compris, ces deux géants des mers se ressemblent tout en restant bien distincts. Pour résumer, voilà les 6 points essentiels pour avoir l’oeil aguerri sur les Mantas :

La Raie Manta Océanique (Manta Birostris)

  • jusqu’à 7m d’envergure, parfois 9m
  • bouche souvent noire
  • tâche dorsale formant un « T »
  • liseré noir franc sur la face ventrale inférieure
  • présence d’une boursouflure à la base de la queue
  • vit au large des côtes

La Raie Manta de Récif (Manta Alfredi)

  • jusqu’à 5m d’envergure
  • bouche souvent blanche
  • tâche dorsale formant un « Y »
  • liseré noir plus discret sur la face ventrale inférieure
  • absence de boursouflure à la base de la queue
  • vit près des côtes

Ces deux espèces figurent sur la liste rouge de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature (IUCN) en tant qu’espèce « vulnérable ».
Nous espérons que cet article vous aura plu. Merci à Fabien pour ses jolies photos. Pour en savoir plus et les observer de vos propres yeux, rejoignez nous ! C’est à Black Rock ou aux Similan que nous avons le plus de chance de les voir.

Bonnes bulles